Votre carrière

Travailler tout en s’occupant de son enfant peut s’avérer compliqué pour les parents solos. En effet, de nombreux soucis logistiques peuvent se poser pour arriver à concilier la vie professionnelle et la vie familiale.

Vous trouverez ici des informations qui pourront vous aider à gérer votre parentalité tout en travaillant.

Catégories

+ - Faire des études en étant parent solo

Ici, vous trouverez les informations relatives :

  • aux services de garde pour parents qui étudient ;
  • aux allocations d’étude.

Les services de garde pour parents qui étudient

Les deux grandes universités de Bruxelles proposent des services de garde pour les enfants de leurs étudiant·e·s :

L’Université Libre de Bruxelles possède deux crèches accueillant les enfants de 2 à 36 mois. Toutes deux sont agréées par l’ONE. L’une se situe sur le campus du Solbosch, l’autre sur le campus Erasme. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de l’ULB.

La Vrije Universiteit Brussel possède également deux crèches, une sur chaque campus. Ces crèches accueillent également les enfants de 0 à 3 ans et sont subventionnées par Kind en Gezin.

Il n’existe pas de services de crèche dans les Hautes Écoles de Bruxelles. Il vous faudra donc trouver une crèche en dehors de l’école si vous souhaitez faire garder votre enfant pour suivre vos cours.

Trouver une allocation d’étude

En fonction de votre situation et sous certaines conditions, vous pouvez envisager d’obtenir une bourse ou une allocation d’études pour vous aider sur le plan financier. Du côté francophone, vous pouvez bénéficier d’une aide financière, allouée par le Service des Allocations d’Études de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Du côté néerlandophone, vous pouvez bénéficier d’une aide financière, allouée par la Communauté flamande.

+ - L'insertion socio-professionnelle

Il existe de nombreuses possiblités pour les parents solos qui souhaitent se réintégrer dans la vie professionnelle.

Les organismes d'insertion travaillent en réseau et proposent des solutions adaptées selon le niveau de qualification, le métier envisagé et la disponibilité des candidat.e.s.

+ - Suivre une formation

Se former

Si vous suivez une formation qui dure minimum 1 mois et au moins 3 jours par semaine, vous pouvez demander à obtenir l’accueil de votre enfant dans une des crèches du réseau des structures d’accueil ACTIRIS. Les tarifs sont proportionnels à vos revenus et fixés sur le barème ONE.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur place, ou appeler la Coordination du Réseau des Structures d’Accueil : Avenue de l’Astronomie 14, 1210 Saint-Josse.

Téléphone : 02/505.79.05

L’Aquarelle (halte accueil) est un service de l’asbl le « Ballon rouge » qui offre un accueil prioritaire aux enfants de parents qui sont en formation. Cette asbl offre également un accueil de dépannage qui permet aux parents de libérer quelques heures, pendant les vacances scolaires. Les enfants qui y sont accueillis ont entre 0 et 3 ans. Les heures d’ouverture sont de 7h30 à 17h30.
·        Voir le site de l’association

Rue du Tivoli, 45 – 1020 Laeken. Tél. : 02/421.24.15

+ - Chercher un emploi

Aides pour l'accueil d'enfants pendant la recherche d'emploi

Si vous habitez en Région bruxelloise et que vous êtes inscrit·e comme chercheur·euse d’emploi chez Actiris, vous pouvez bénéficier de certaines aides ou services pour vous aider avec votre enfant de moins de 3 ans. Si vous cherchez à faire garder votre enfant lors d’un entretien d’embauche, le passage d’un test écrit, ou lors d’un rendez-vous avec votre conseiller·ère, Actiris propose un accueil ponctuel dans une maison d’enfant Actiris le temps de votre démarche.

Si vous décrochez un nouveau contrat de travail, Actiris propose également un accueil temporaire de 3 mois maximum pour vous laisser le temps de trouver une autre solution pour la garde de votre enfant.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site d’Actiris ou contacter les antennes Actiris suivantes :

  • Boulevard du Midi, 33 – 1000 Bruxelles. Tél. : 02/374.85.15
  • Rue Ulens, 95 – 1080 Molenbeek. Tél. : 02/563.21.90
  • Rue Delaunoy, 58/60 – 1080 Molenbeek. Tél. : 02/563.24.92
  • Avenue de l’Astronomie, 14 – 1210 Saint-Josse. Tél. : 02/505.16.35

Maintien des indemnités de chômage durant la formation

Si vous êtes inscrit·e en tant que demandeur·euse d’emploi chez Actiris, et que vous voulez suivre un stage, une formation ou des études, il est possible de le faire tout en gardant vos allocations de chômage, grâce à une dispense de disponibilité.

Il y a néanmoins des conditions à remplir :

  • vous êtes domicilié·e dans la Région de Bruxelles-Capitale et inscrit·e chez Actiris comme chercheur·euse d’emploi ;
  • vous êtes chômeur·euse indémnisé·e ;
  • vous demandez une dispense avant le début des études, de la formation ou du stage ;
  • l’étude, la formation ou le stage dure au moins 4 semaines et comporte en moyenne 20 heures par semaine ou au moins 27 crédits ;
  • l’étude, la formation ou le stage a lieu principalement du lundi au vendredi avant 17h ;
  • l’étude, la formation ou le stage s’inscrit dans votre plan d’action individuel.

Frais de transport remboursables sous conditions

Bon à savoir : Si vous vous rendez à un entretien d’embauche en train, vous pouvez avoir une réduction, voire le billet gratuit, avec une attestation d’Actiris !

+ - Congés thématiques pour les parents

Les différents congés disponibles

Pour aider les parents à concilier leur vie professionnelle et leur vie de famille, il existe différents types de congés, soumis à des conditions diverses, qui vous permettent de faire une pause dans votre travail pour vous occuper de votre enfant.

Attention : Les types de congés et conditions sont susceptibles de varier en fonction de votre statut professionnel (salarié·e, indépendant·e, fonctionnaire…). Il est important de se renseigner auprès d’une personne ou d’une organisation de référence pour obtenir des renseignements précis et adaptés à votre situation personnelle.

Le congé de maternité

Les travailleuses ouvrières, employées, indépendantes, fonctionnaires, chômeuses et bénéficiaires d’allocations d’insertion ont le droit et l’obligation de prendre un congé de maternité lors d’une grossesse. Il existe certaines contraintes quant à la durée du congé et au moment où celui-ci est pris. Au niveau du salaire, vous ne toucherez pas la même proportion de celui-ci en fonction de votre statut (ouvrière, employée, fonctionnaire, chômeuse complète indemnisée ou bénéficiaire des allocations d’insertions).

Pour en savoir plus sur le congé de maternité et les indemnités en fonction du statut professionnel, rendez-vous sur le site du SPF Emploi.

Vous avez également droit, en tant que travailleuse enceinte, à des protections à différents niveaux (interdiction de discrimination, protection contre le licenciement, interdiction des heures supplémentaires et du travail de nuit, etc.).

Congé de paternité

Chaque travailleur a droit à un congé paternité lors de la naissance d’un enfant dont la filiation est établie à son égard.

Le congé parental

Chaque travailleur·euse (employé·e et fonctionnaire) peut bénéficier d’un congé parental. Il en existe plusieurs sortes et il est possible de passer d’une forme de congé parental vers une autre. Vous pouvez demander une allocation d’interruption, dans le cas d’un congé parental.

Le montant est forfaitaire et n’est donc pas calculé sur base de vos revenus. Si vous travaillez dans le secteur privé et que vous êtes chef·fe de famille monoparentale, vous pouvez bénéficier d’une majoration du montant de l’allocation, sous deux conditions : vous devez cohabiter exclusivement avec un/des enfant(s) à charge et vous devez être parent au 1er degré de l’enfant à charge pour lequel vous faites la demande de congé parental.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’ONEM. Vous pourrez aussi y consulter les montants forfaitaires des allocations d’interruption en vigueur.

Attention : le droit à l’interruption de carrière n’existe plus lorsque le·la travailleur·euse a déjà fait usage du congé parental pour le même enfant !

Congé d’adoption

Chaque travailleur·euse qui adopte légalement un enfant mineur a droit à un congé d’adoption. Ces congés ne sont pas transférables entre parents. Il est également possible d’obtenir un crédit complémentaire à partager entre les parents adoptifs.

Pour en savoir plus sur la durée et les conditions de ce congé, visitez cette page

Interruption de carrière ou crédit-temps

Dans le secteur public, on parle d’interruption de carrière quand le·la travailleur·euse souhaite interrompre complètement ou partiellement ses prestations. Il est possible de bénéficier, pendant cette période, d’une allocation de l’ONEM, qui varie en fonction du type d’interruption, de l’âge du.de la travailleur·euse, du régime de travail, ainsi que du nombre d’enfants et de leur(s) âge(s). Cette allocation est alors appelée « revenu de remplacement ».

Dans le secteur privé, on parle de crédit-temps lorsqu’un·e travailleur·euse souhaite interrompre complètement ou partiellement ses prestations. Il faut que certaines conditions soient remplies pour y avoir droit et ainsi bénéficier d’un « revenu de remplacement » payé par l’ONEM. Il existe 6 motifs pour effectuer une demande de crédit-temps, dont l’une d’elles est « Soins à son/ses enfant(s) de moins de 8 ans ». Il ne faut pas ici comprendre le terme « soins » au sens médical, mais bien au sens général du terme.

Pour en savoir plus sur les interruptions de carrière et le crédit-temps, rendez-vous sur le site de l’ONEM

Attention : le droit à l’interruption de carrière n’existe plus lorsque le·la travailleur·euse a déjà fait usage du congé parental pour le même enfant !

Les pauses d’allaitement

Après son congé maternité, quand la travailleuse reprend son activité de travail, elle a droit à des pauses d’allaitement pour allaiter son enfant ou tirer son lait.

Pour en savoir plus sur la durée, la fréquence et les conditions pour avoir accès aux pauses d’allaitement --> site ONEM