Prendre soin de soi et de sa famille

Prendre soin
de soi et de
sa famille

Être parent solo implique d’être seul·e pour prendre soin de son enfant… et de soi ! Il est important d’avoir connaissance des aides et services qui existent pour vous aider dans votre quotidien. En matière de santé, des aides financières sont disponibles et des services de soin, de soutien et d’orientation sont proposés.

Prendre soin de soi
et de sa famille

Aides disponibles

À Bruxelles comme partout en Belgique, toute personne qui travaille ou a plus de 25 ans est tenue de souscrire à une assurance maladie-invalidité auprès d’une caisse d’assurance. Grâce à cette assurance, les risques liés à la santé (maladie, incapacité de travail et congé de maternité) sont partiellement couverts. En plus de ce service « de base », il existe des aides via lesquelles les personnes se trouvant dans certaines situations peuvent bénéficier d’un remboursement plus important de leurs frais de santé. Les principales sont :

Le statut de Bénéficiaire de l’Intervention Majorée (BIM)

Ce statut, accordé aux personnes à faible revenu et leur ménage, permet de bénéficier de meilleurs remboursements des soins de santé (consultations, traitements, médicaments, etc.) et du tiers payant. Chaque mutuelle propose des services complémentaires / supplémentaires. Les parents solos peuvent obtenir le statut BIM à condition que les revenus du ménage ne dépassent pas un certain plafond. Malheureusement, il existe un grand déficit d’informations par rapport au statut BIM. Il y a un taux de non-recours très important, notamment dû au fait que les mutuelles n’en parlent pas.

  • Pour en savoir plus sur le statut BIM et vérifier les critères à remplir, rendez-vous auprès de votre mutuelle

Le tiers payant

Les personnes qui sont au moins dans une de ces situations peuvent bénéficier du tiers payant :

  • sous statut BIM « Le statut de bénéficiaire de l’intervention majorée » ;
  • dans une situation financière difficile ;
  • ayant droit aux allocations familiales majorées (ce qui est le cas pour les familles monoparentales) ;
  • sous statut « affection chronique » ;
  • en chômage contrôlé complet depuis au moins 6 mois, en qualité de travailleur ayant charge de famille ou d’isolé ;
  • dispensé de la cotisation due par les titulaires résidents ;
  • patient·e palliatif à domicile.

Une consultation chez le·la médecin généraliste coûte aux bénéficiaires du tiers payant entre 1€ et 6€ (le prix du ticket modérateur) ; le reste est directement payé par la mutuelle, ce qui évite de devoir avancer des frais et d’attendre un remboursement.

Attention : Ce système ne vaut qu’auprès des professionnel·le·s conventionné·e·s par l’INAMI.

Maximum À Facturer (MAF)

Le système MAF instaure un plafond pour les soins de santé : il permet de ne pas dépasser une certaine somme en frais médicaux (soins remboursables et nécessaires) sur l’année. Ce plafond est calculé en fonction des revenus de la personne. À partir du moment où les frais médicaux dépassent ce plafond, ils sont intégralement remboursés et les remboursements sont versés directement sur le compte en banque du·de la bénéficiaire.

Bon à savoir : Aucune démarche n’est nécessaire pour bénéficier du MAF car la mutuelle effectue elle-même les démarches et calculs.

Aide sociale médicale (auprès des CPAS)

Dans le cadre de l’aide sociale médicale, le CPAS peut payer certains frais de santé (un soin, un traitement ou une consultation spécifique), ou accorder cette aide pour une durée déterminée. Comme tout·e autre citoyen·ne bruxellois·e, les membres des familles monoparentales peuvent y prétendre. Pour bénéficier de l’aide sociale médicale, il est nécessaire d’avoir une mutuelle en ordre. Dans le cas contraire, le CPAS effectue les démarches pour rattacher le·la demandeur·se à une mutuelle ou mettre la mutuelle en ordre.

Les bénéficiaires des aides RIS et ERIS se voient souvent accorder l’aide sociale médicale par les CPAS, de même que des personnes dont les revenus sont légèrement supérieurs au RIS.

Aide médicale urgente (AMU)

L’AMU est dispensée par les CPAS, qui ont l’obligation d’aider les personnes présentes sur le territoire de leur commune si elles sont en état de besoin immédiat. Les familles monoparentales qui sont dans le besoin peuvent bénéficier de ce soutien en introduisant une demande au CPAS de leur commune. Ce dernier va mener une enquête pour déterminer si oui ou non l’aide peut être accordée. Si oui, alors le CPAS procédera au paiement des frais médicaux directement au·à la médecin ou à l’institution qui a pris en charge le·la patient·e (il s’agit d’une aide médicale, et non financière).

Bon à savoir : Les hôpitaux bruxellois du réseau IRIS et les CPAS sont partenaires : les hôpitaux IRIS assurent les soins médicaux indépendamment de la situation d’une personne, et les frais sont pris en charge par les CPAS.

Bon à savoir : Il est possible de bénéficier de congés spéciaux, dans les cas où le·la travailleur·euse doit donner des soins palliatifs (ceci comprend l’assistance médicale, mais aussi sociale, administrative et psychologique), porter assistance ou donner des soins à un·e membre gravement malade du ménage ou de la famille. Ces suspensions de travail sont encadrées par la loi, mais diffèrent selon les situations, par exemple entre employé·e·s du secteur public ou privé. Dans le cadre de ces congés spécifiques, une allocation existe pour compenser la perte de revenu, sous forme d’aide financière.

Supplément aux allocations familiales pour enfants atteints d’un handicap ou d’une affection

En plus des allocations familiales de base et des éventuels suppléments sociaux, il est possible de bénéficier d’un supplément si votre enfant est en situation de handicap ou atteint·e d’une affection. Le montant de ce supplément varie en fonction de la gravité son handicap ou son affection.

Services proposés en Région bruxelloise

Outre les services d’aide à la parentalité, notamment ceux liés à la naissance dans la Région bruxelloise, pour toute démarche qui est liée à la santé physique ou mentale de votre enfant ou de vous-même, vous pouvez vous adresser à différents services tels que :

Les hôpitaux et cliniques

Hôpitaux publics du réseau IRIS (Interhospitalière Régionale des Infrastructures de Soins)

Le réseau IRIS regroupe les cinq hôpitaux publics de la Région bruxelloise, répartis sur onze sites. Ils ont la qualité de pouvoirs locaux. Les hôpitaux bruxellois du réseau IRIS et les CPAS sont partenaires : les hôpitaux IRIS assurent les soins médicaux indépendamment de la situation d’une personne, et les frais sont pris en charge par les CPAS dans le cadre de l’Aide Médicale d’Urgence.

Outre les hôpitaux publics du réseau IRIS, il existe en Région bruxelloise plusieurs cliniques privées qui proposent elles aussi de larges services de santé.

  • Pour retrouver les hôpitaux du réseau IRIS et des cliniques de la Région, leurs spécificités et points de contact, rendez-vous sur le site de la Région

Les Centres psycho-médico-sociaux (PMS), Centres de Promotion de la Santé à l’École (PSE) et Centres de Planning Familial (CPF)

  • Les Centres psycho-médico-sociaux (PMS) sont accessibles aux jeunes et à leurs parents (de la maternelle à la fin du secondaire). Il s’agit d’un service public gratuit qui fonctionne comme un lieu d’écoute, notamment pour les questions de santé, de sexualité, d’éducation, d’orientation, de vie familiale… Les parents peuvent y rapporter les difficultés qu’ielles rencontrent dans la scolarité de leur enfant. Quand des parents les interpellent et sont particulièrement isolé·e·s, ielles essaient également de les soutenir dans la création d’un réseau pour permettre une « bulle d’air ». Au sein des centres PMS, on retrouve des psychologues, des assistant·e·s sociaux·ales, des médecins, tou·te·s soumis·es au secret professionnel et indépendant·e·s vis-à-vis des écoles.
  • Les Centres de Promotion de la Santé à l’École (PSE) assurent les missions de suivi médical (y compris bilan de santé), la lutte contre les maladies transmissibles, de vaccination, de promotion de la santé. Il s’agit d’un service public gratuit.
  • Pour retrouver la liste des centres PSE présents en Région de Bruxelles-Capitale : cliquez-ici
  • Les Centres de Planning Familial (CPF) exercent les missions suivantes :
  • écoute, réponse et orientation des personnes en situation de détresse affective, relationnelle, sexuelle et administrative ;
  • consultations médicales, psychologiques, sociales et juridiques ;
  • suivi des grossesses et consultations prénatales ;
  • politique de prévention et d’information (contraception, grossesse, avortement (IVG)…).
  • Pour retrouver les centres de planning familial en Région bruxelloise, rendez-vous sur le site de la Région

Bon à savoir :
Le prix ne devant pas être un frein pour les parents solos, les CPF proposent des consultations à bas prix.

Les mutuelles

En Belgique, l’affiliation à une mutuelle est obligatoire. Le montant de la cotisation et les services proposés varient selon la mutuelle choisie. En supplément de cette assurance obligatoire, il est possible de prendre une assurance complémentaire qui peut permettre de meilleurs remboursements, des remboursements dans des cas non couverts par l’assurance obligatoire, des interventions, etc.

  • Pour retrouver la liste des mutuelles auxquelles il est possible de souscrire pour l’assurance obligatoire, cliquez ici

Bon à savoir : La CAAMI, la Caisse Auxiliaire d’Assurance Maladie-Invalidité est une institution publique de sécurité sociale. Elle est ouverte à tout le monde et ne se charge que de l’assurance obligatoire : il ne faut donc pas payer d’assurance complémentaire en supplément lorsqu’on y est inscrit·e.

Liens utiles

Plusieurs institutions et associations bruxelloises recensent les services liés à la santé et au social en Région bruxelloise.

Sites de la Région de Bruxelles-Capitale

Sur son site internet, la Région de Bruxelles-Capitale recense les services d’urgence et de garde liés à :

  • L’assistance médicale : services d’urgence ; permanences et services de garde.
  • L’assistance psycho-sociale : services d’aide et d’écoute, prévention du suicide, protection contre la violence et la maltraitance, aide à la jeunesse, aide et prévention en matière de drogues.
  • La sécurité : Police-Secours, commissariats de police, Child Focus, odeur de gaz, carte bancaire perdue ou volée.

Il reprend également les services de soins prénataux et des enfants (accompagnement prénatal, santé des enfants), ceux liés à la vaccination, au handicap et à l’invalidité, aux soins psychiatriques, aux soins à domicile, à la téléassistance et aux soins palliatifs.

Le site propose également une page relative à l’Aide aux familles qui informe et redirige vers les lieux où les personnes peuvent recevoir une aide psychologique. Il s’agit :

  • des services de santé mentale ;
  • des centres de planning familial ;
  • du service d’aide aux victimes.

Les services sont bilingues, francophones ou néerlandophones.

Attention : En cette période de crise sanitaire liée au COVID 19, vous pouvez accéder à des informations et conseils précieux sur le site coronavirus.brussels

Site de la COCOM

Dans la section de son site consacrée à la politique de la santé, la Commission communautaire commune présente des hôpitaux aigus, des maisons de soins psychiatriques, des lieux d’accueil et d’hébergement, des soins à domicile, des services de prévention et des soins palliatifs en Région bruxelloise.

Sur ce site, il est possible d’effectuer des recherches par nom, localité ou service.

Bruxelles social propose un mapping des lieux d’activités, d’organisations et de services actifs dans le domaine social-santé, et informations par thématiques et questions. Il répertorie notamment les services liés :

  • à la promotion de la santé ;
  • à la santé mentale et physique ;
  • aux assuétudes ;
  • aux personnes en situation de handicap.

Autres liens utiles

Le site d’information pour les jeunes de Bruxelles, Bruxelles-J, sert de portail d’informations pour les jeunes. Il propose notamment des informations relatives à leur santé.

Sur son site, l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI) explique le fonctionnement du tiers payant social, les conditions pour l’obtenir et quel·le·s practicien·ne·s peuvent proposer ce service aux patient·e·s.

Le site d’information néerlandophone pour les jeunes de Bruxelles, JAC (développé par les Centra voor Algemeen Welzijn) sert de portail d’informations pour les jeunes. Il propose notamment des informations relatives à leur santé.

PHARE (Personne Handicapée Autonomie Recherchée) propose un recensement des structures qui viennent en aide aux personnes en situation de handicap (mental, psychique, moteur/physique, sensoriel, auditif, autisme, polyhandicap).