Surmonter le décès de son·sa partenaire

Fill 13Created with Sketch.

Surmonter le décès
de son·sa partenaire

Surmonter le décès de son·sa partenaire

Certain·e·s parents se retrouvent dans une situation de monoparentalité à la suite du décès de leur partenaire. Se retrouver seul·e, de façon subite ou non, est une épreuve difficile à surmonter. La présence d’enfants peut aider à tenir le coup et, dans un même temps, susciter des inquiétudes supplémentaires quant à la façon de gérer le deuil de l’autre parent et comment poursuivre leur éducation seul·e.

Connaître ses droits

La période suivant la perte d’un être cher est chargée émotionnellement. Une information claire quant à vos droits et obligations peut contribuer à alléger la charge liée aux démarches administratives. Ici, vous trouverez des informations utiles en lien avec :

La législation belge

En droit des successions belge, si la personne décédée n’a rien prévu (pas de testament), la loi prévoit une liste des héritier·ères.s (la « dévolution successorale »). Lorsque cette personne était mariée à l’autre parent, le partage des biens se fait comme suit :

  • l’usufruit (c’est-à-dire le droit d’user et de jouir de la chose, par exemple, le droit d’habiter dans la maison familiale dont le·la défunt·e était propriétaire, d’y faire des travaux et d’en toucher les loyers éventuels), revient au·à la conjoint·e survivant·e ;
  • la nue-propriété (c’est-à-dire le droit de disposer de la chose, par exemple, le droit de vendre certains biens) revient aux enfants.

Si les parents n’étaient pas marié·e·s, d’autres mesures s’appliquent.

Perdre un·e proche implique également de devoir prendre certaines dispositions relatives à son inhumation et d’entreprendre des démarches administratives. Il faut en effet faire une déclaration de décès auprès de la commune pour pouvoir inhumer la personne défunte.

  • Pour en savoir plus sur les formalités liées au décès de quelqu’un et sur les questions liées à l’enterrement et aux modes de sépulture, rendez-vous sur le site de la Région;

Services proposés en Région bruxelloise

À côté des services de soutien psychologique généraux disponibles auprès des Centres de planning familial, dans certains hôpitaux et cliniques et auprès d’autres structures, il est possible de faire appel à des services spécialisés en Région bruxelloise pour faire face aux épreuves du deuil.

  • L’association Frat (FR) propose un espace de rencontre et d’activités pour les personnes veuves afin de les aider à surmonter l’épreuve du deuil.
    Voir le site de l’association
    Place du Temps Libre, 1 – 1200 Woluwe-Saint-Lambert
  • L’association Vivre son deuil (FR) propose un service d’accompagnement pour les personnes endeuillées.
    Voir le site de l’association
    Rue du Culot, 15b – 1341 Céroux-Mousty.
    Tel-Fax : +32 10456992.
    vsdbe@yahoo.fr
  • L’association Apprivoiser son deuil (FR) propose un service de soutien et d’accompagnement pour toute personne confrontée à la perte d’un être cher. Peuvent s’y rendre les enfants, jeunes et adultes.
    Voir le site de l’association
    Tél. : 0474/337.139 ; 0474/337.654
  • Un service de télé accueil est disponible par téléphone ou via un chat en ligne, 24h/24 et 7jours/7, gratuitement. Des bénévoles proposent d’écouter les personnes qui ont besoin d’une oreille attentive de façon anonyme.
    Site internet
    Tél. : 107. Chat

Liens utiles

Brochure

La Fondation Roi Baudouin a produit une brochure informative « Que faire lors du décès d’un proche ? »